Domenech et la prime de la discorde

Publié le par Martin CHUCHU

raymond-domenech-euro-2008-france.jpg Une polémique peut en cacher une autre. Après la fameuse main d'Henry lors du match France-Irlande, c'est l'annonce des primes de l'équipe de France qui suscite un véritable tollé.

Une prime de 826 000 € , une coquette somme que Raymond Domenech devrait toucher suite à la qualification des tricolores pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. Cette information, publié par le journal spécialiste France Football le 20 novembre, avait soulevé une vive réaction chez le sélectionneur.  "C'est un chiffre ahurissant, loin du compte"  répliquait Raymond Domenech au micro de France Bleu . Epinglant au passage le bi-hebdomadaire. "Je n'essaye même pas de contredire c'est dans la ligne éditoriale habituelle, c'est un pur mensonge".
         
Seulement voila quelques semaines plus tard, la Fédération Française de Football (FFF) elle même va contredire son poulain. La FFF partait d'un bon sentiment en envoyant aux dirigeants du football amateur, aux présidents de clubs professionnel, et aux membres du conseil fédéral, un relevé prouvant que les allégations  de la presse étaient fausses. Courrier relayé dans les colonnes du Monde le 7 décembre dernier. La volonté de défendre son soldat, contre une presse soit disante diffamatoire, était réelle. Mais au final le document corrobore avec la version de France Football. Alors certes Domenech ne touchera pas 826 000 €, mais bien 862 222€ en deux ans, excusé du peu. Ce chiffre prend en compte les primes de match, le droit à l'image sur les année 2009 et 2010.
        
Une énième moquerie       

De facto, la défense de Domenech tombe à l'eau, éteignant du même coup le peu de crédibilité qu'il lui restait.  L'entraîneur de 57 ans  expliquait que l'argent n'était pas son moteur: "Ce n'est pas un problème d'argent. Si je pouvais entraîner gratuitement je le ferais". C'est sûr qu'avec une telle prime, Domenech ne doit pas se soucier du contenu de son porte monnaie. Ce qui est choquant est moins ce montant que le comportement du sélectionneur dans cette histoire. Pourquoi mentir ? S'il avait reconnu et assumé le montant de sa prime, cumulée sur deux saisons, cette polémique serait déjà terminée. Raymond  s'est donc, une fois de plus, moqué des supporters, des journalistes, et par cet intermédiaire, du public en général.  Domenech, déja décrié en tant que sélectionneur de l'équipe de France, ne risque pas de redorer son blason.

Publié dans Sport

Commenter cet article