Les dégâts collatéraux de l’Affaire Henry

Publié le par Cyril HERNANDEZ


Trois semaines après la qualification de la France en Coupe du Monde face à l’Irlande, la main de Thierry Henry n’est pas oubliée et a des conséquences surréalistes dans le monde du football mais surtout dans la sphère économique.


Simple réflexe ou tricherie avéré ? Peu importe. En plus de l’élimination de l’Irlande, "la main de la grenouille" a déjà eu un impact sur la Coupe du Monde : la France ne sera pas tête de série.  En étant classé au septième rang mondial, les Bleus auraient logiquement dû bénéficier de ce statut.


Mais la FIFA a décidé, au dernier moment, de changer les règles du jeu et d’utiliser le classement du mois précédent (où la France n’est que neuvième*). Un choix défendu comme celui de « l’équité » par Sepp Blatter, président de la FIFA. En effet, les Bleus ont joué deux matches supplémentaires par rapport à leurs adversaires.


Pourtant c’est bien la première fois que la Fédération internationale agit de cette manière alors que c‘est le cas tous les quatre ans. Celle-ci se défend de toute sanction, mais il semble évident que les différentes protestations ne sont pas étrangères à cette évolution.


L’Irlande rancunière


En arrivant à l'aéroport de Dublin, on peut désormais lire « Paddy Power vous souhaite la bienvenue en Irlande, sauf si vous vous appelez Thierry ». Un coup de pub d'une société de pari en ligne qui montre que la main de Thierry Henry n'a toujours pas été digérée. Une phrase qui peut faire sourire mais qui n’est pas totalement anodine tant le malaise est encore palpable.


Jusque dans le monde de l'entreprise, ce qui est moins réjouissant. Une entreprise devient une victime collatéral de cette affaire. Le leader européen en vente d'aspirateur, la marque Henry est, en effet, boycottée par les Irlandais, refusant d'utiliser un produit leur rappelant de mauvais souvenir. Les ventes ont donc chuté depuis quelques semaines. Pire, les produits sont vandalisés dans les supermarchés et un grand nombre de produits ont été ramené dans les magasins par des fans mécontents exigeant un remboursement ou un échange.


Et ce n’est pas fini. Une autre marque pourrait bientôt subir les foudres du peuple vert. Les Irlandais voudraient maintenant boycotter les rasoirs Gillette. En cause, une photographie du capitaine français avec un ballon dans la fameuse main gauche sur leur site internet. Une situation absurde qui s’explique par le fort sentiment d’injustice créé par cette «tricherie», mais aussi par l’emballement médiatique et politique autour de cette affaire qui a largement dépassé le cadre du sport.


* Les sept premiers du classement FIFA (Espagne, Brésil, Italie, Pays-Bas, Angleterre, Argentine, Allemagne) et le pays organisateur (Afrique du Sud) sont têtes de séries des huit poules de la Coupe du Monde.

Publié dans Sport

Commenter cet article

Jeannot LaTruffe 04/12/2009 19:53


J'ai déjà arrêté de me raser de toute façon !