Politique et dérapages : le best-of des sorties de piste

Publié le par Philippon, papillon

chantier_derapage.gif

La France a un incroyable talent. Entre le dérapage de Brice Hortefeux aux Universités d'été de l'UMP et les tout-récents propos de Rachida Dati, trahie par son micro, les inconvenances des personnalités politiques sont le reflet d'une année piège. Principalement trompés par les caméras amateures et les micros du web, les hérauts républicains ont souffert de l'indiscrétion des journalistes au sein d' espaces a priori privés.

 

Déplacées de l'arène publique aux coulisses du pouvoir, les causeries en « off » semblent ravir les fureteurs, au détriment d'une classe politique au visage débonnaire. La myriade de potes de Jeannot, qu'ils proviennent du web ou de l'audiovisuel, férus du libertinage des élus,  s'est par ailleurs empréssé de publier plusieurs vidéos importunes. Dont « La Truffe » se fait l'écho... Levée de rideau.

Hortefeux tout flamme

Lors de l'université d'été de l'UMP, à Seignosse, samedi 5 septembre, Brice Hortefeux lâche une raillerie de trop. « Il ne correspond pas du tout prototype », plaisante le ministre de l'Intérieur, en référence à l'origine arabe d'un jeune militant du parti, avant d'ajouter : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes.". Le tollé de la rentrée.

 


La Valls des noises

Flanant à l'orée des allées d'une brocante d'Evry, Manuel Valls, lâche une phrase interlope à Christian Gravel, directeur de la communication de la mairie : « Belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques whites, quelques blancos… ». Un preux chevalier blanc.

 

 



Jacques a dit

"À mon avis il est pas tout à fait né... natif...".La parole de l'ancien président de la République au sujet d'un jeune homme maghrébin n'a pas échappé aux micros de Canal +. Et Chirac is back.

 

 



Estrosi : serial Twitter

 

En novembre, le Ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a profité de l'examen d'un projet au Sénat pour s'essayer aux félicités du site de micro-blogging, Twitter. D'un doigté goguenard, l'homme moderne poste de petites phrases sarcastiques à l'égard de la Gauche : « « Minuit et demi. L’opposition n’a rien proposé pour parler d’une Poste moderne et humaine. Les mensonges ne font pas un projet ni une ambition ». Estrosi enchaîne jusqu'à ce que le président de la région Bourgogne, François Patriat, le prenne la main dans le Tweet.

 

 

 

 


"J'en peux plus"

 

Fimée en loucedé mecredi dernier, Rachida Dati oublie les micros de M6 et s'épanche sur sa lassitude d'être au Parlement Européen. Alors qu'elle évoque "une violation de (sa) vie privée", les médias soulignent une énième maladresse. Et ça fait buzzzzz...

 

 

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article